Accueil du site > Militer > Lettre ouverte à la Cinémathèque (...)
logo

Lettre ouverte à la Cinémathèque Institut Jean Vigo

Nous reproduisons ci-dessous la Lettre ouverte à la cinémathèque Institut Jean Vigo, adressée par plusieurs organisations du département (voir liste ci-dessous).

Participer à la « saison croisée France-Israël » serait une faute morale et politique : il est encore temps, retirez-vous de ce partenariat !

La société civile palestinienne et les citoyens israéliens anticolonialistes nous le demandent !

La culture a besoin de ponts et de justice, pas de mur, de discriminations, et de crimes de guerre !

Avec l’initiative « Saison croisée France-Israël », le gouvernement d’extrême-droite israélien a voulu lancer une opération visant à utiliser la culture, les arts, les sciences pour « redorer » l’image de sa politique globale, à juste titre mise à mal par la critique internationale du non-respect systématique par l’Etat d’Israël du droit international et des droits du peuple palestinien. Oui, à juste titre mise en cause car derrière les numéros des résolutions de l’ONU, toutes bafouées, il y a des faits s’attaquant à chaque parcelle de la vie de la population palestinienne. Il y des noms, des visages, des êtres de chair et de sang : des femmes, des enfants, des hommes dont la VIE est ainsi rendue IMPOSSIBLE, voire SUPPRIMEE. Nul ne peut plus ignorer l’enfer de celles et ceux qui vivent sous cette occupation, et cette colonisation galopante dans toute la Cisjordanie. Nul ne doit ignorer la situation des habitants de la bande de Gaza soumis au blocus illégal, aux destructions des infrastructures civiles, aux bombardements, à l’utilisation d’armes non conventionnelles, à l’assassinat organisé des manifestants des récentes marches pacifiques. Nul ne doit ignorer la nouvelle loi en Israël renforçant et institutionnalisant les discriminations contre les citoyens israéliens non juifs, notamment donc les Palestiniens d’Israël. Nul ne peut ignorer l’annexion-confiscation de Jérusalem. Et comment méconnaître les réfugiés dont le droit au retour est toujours nié, dont les conditions d’existence virent au drame depuis des décennies ! Sans oublier le sort inique fait aux prisonniers politiques, enfants compris.

Dans sa présentation de la « Saison », l’Etat d’Israël ne s’en cache pas : il a besoin de « renouveler le regard que portent les Français sur Israël ». Ne tombez pas dans ce piège qui ferait de vous, de fait, les complices de sa politique criminelle, en participant à sa manœuvre visant à faire oublier l’ensemble de ses dérives dangereuses pour les Palestiniens et pour la paix dans le monde. Car il a besoin de notre « caution culturelle » pour faire diversion et également pour tenter d’occulter ses atteintes permanentes à la culture palestinienne (par la négation, l’effacement, la destruction d’infrastructures, l’empêchement de circuler et l’assassinat d’artistes).

La coopération avec la société civile israélienne, et notamment avec ses artistes, peut et doit se poursuivre indépendamment de ce cadre contrôlé et voulu par le gouvernement de B Netanyahou, comme l’ont très bien exprimé plusieurs artistes israéliens signataires de l’appel pour l’annulation de la Saison France-Israël, ou encore à sa façon Emmanuel Gat, Chorégraphe israélien du splendide spectacle « Story water » à Avignon. Des cinéastes comme Eyal Sivan (israélien), Ken Loach, Jean-Luc Godard vous y enjoignent en ayant initié cet appel à l’annulation. C’est aussi ce que nous attendons de vous.

Vous n’êtes pas sans savoir que le mouvement citoyen BDS dans les Pyrénées orientales est très investi, depuis 2009, dans cette campagne non-violente pour le respect du droit international, grâce à une large unité des organisations associatives, syndicales, politiques. A Perpignan, à notre appel pendant l’opération « plomb durci », 1000 personnes manifestaient devant Orange pour le désinvestissement de cette firme avec Israël, relayant la campagne unitaire nationale. Orange s’est retiré, et de nombreux autres succès de désinvestissement ont suivi. Notre compatriote Salah Hamouri, avocat franco-palestinien vient d’être libéré après 13 mois de détention administrative illégale. Ne faites pas faire à notre belle cinémathèque de Perpignan un retour en arrière vers une période de l’histoire révolue de l’apartheid et de la violence colonialiste. Nous devons tous refuser ce partenariat tant que l’Etat d’Israël ne respecte pas le droit international et les droits humains fondamentaux, en renonçant à participer à la « Saison France-Israël »

Perpignan le 30/09/2018

Premiers signataires  : Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (AFMD), Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association de Soutien aux Travailleurs Immigrés (ASTI), Confédération Générale du Travail (CGT), Confédération Nationale du Travail (CNT), Coups de Soleil des PO, Candidatura d’Unitat Popular (CUP), Femmes Solidaires, Fédération Syndicale Unitaire (FSU), Jeunesse Communiste, Ligue des Droits de l’Homme, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Mouvement de la Paix, Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti Communiste français (PCF), Parti de Gauche (PG), Solidaires, Survie, Henri Lebeau ( Génération-s)

Pour soutenir cet appel, envoyez votre signature à : francepalestine66@gmail.com


Mots-clés

dans la même rubrique

FANCH SPIP Nous contacter | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 Creative Commons License